Reportage

Published on août 10th, 2020 | by nresources

0

Transparence et bonne gouvernance dans le secteur extractif : Jean-Jacques Kayembe, un fils maison à la tête de l’ITIE-RDC

Depuis le 18 juillet 2020, le secrétariat technique du comité national de l’Initiative pour la Transparence des industries Extractives-RDC (ITIE-RDC) a un nouveau coordonnateur. Jean-Jacques Kayembe Mufwankolo a été nommé par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Il succède à Marie Thérèse HOLENN Agnong, qui a assumé l’intérim depuis la suspension du Professeur Mack Dumba en 2017. Avec cette nomination, le président Tshisekedi met fin cette situation d’intérim qui n’a que trop duré. C’était contraire à l’exigence 1.1.b liée à la gouvernance interne de la Norme ITIE et au Décret portant création, organisation et fonctionnement de l’ITIE-RDC. C’est pour y remédier que le ministère du Plan avait lancé un concours de recrutement auquel Kayembe avait brillamment réussi devançant de très loin son poursuivant direct. Sur 157 candidats qui avaient postulé au départ, 11 sont parvenus à la dernière étape de sélection. Le rapport de la Commission de recrutement présenté, à cet effet par la Vice-Premier Ministre et Ministre du Plan, Mme Elysée Munembwe Tamukumwe, Présidente du Comité exécutif, avait été adopté à l’unanimité par les membres du Comité Exécutif puis transmis au Premier Ministre pour être validé par le Gouvernement en Conseil des Ministres. C’est sur cette base que le Président de la République vient de signer l’ordonnance nommant Jean-Jacques Kayembe à ce poste.

Un connaisseur qui prend le bâton de commande

Avec le dernier poste qu’il a occupé, celui de Coordonnateur du Projet Gouvernance financière du C2D/ Interfaçage de Régies financières – Ministère des Finances/CTR depuis 2018, l’actuel coordonnateur du secrétariat technique du comité national de l’ITIE-RDC s’est occupé notamment, à assurer la mise en œuvre de la chaîne de la recette. Il a aussi coordonné la mise en œuvre de la démarche structurée de gestion des projets et ajusté la planification en fonction des besoins relatifs à l’implémentation de la chaîne de la recette. Ce poste lui a permis également de gérer l’assurance qualité des recettes des projets et d’élaborer les rapports de fin d’étapes. Il a évalué les impacts des actions proposées par les projets et défini la prise en charge de l’ensemble des mesures appropriées pour la gestion du changement. Il a participé à toutes les réunions du projet impliquant les partenaires et le bailleur pour s’assurer que le cadre général du projet est respecté. Il a établi et maintenu une communication bi-directionnelle entre l’équipe du projet, les prestataires et toutes les parties prenantes. Avec ce poste, il a géré les ressources humaines et matérielles tout comme il a participé à la gestion des ressources financières du projet. Et bien avant ce dernier poste, il occupé successivement les postes de Chef de Service Système et Exploitation (MIBA), d’Expert Technique Responsable (Secrétariat technique de l’ITIE-RDC de 2012-2016), de Coordonnateur du Projet Gouvernance financière du C2D/Interfaçage de Régies financières (Expertise France de 2016-2018) et de Coordonnateur Adjoint des projets à l’Expertise France / Financement Agence française de Développement (AFD) Projet Gouvernance Financière / C2D. Il a aussi été Ingénieur Système (IT Manager) à la Direction générale des Impôts Direction des Grandes Entreprises (2008 à 2012), Chargé de Cours à l’Université de Mbujimayi (UM – RDC)  de janvier 2006 à août 2011 et Ingénieur Système du Réseau Informatique MIBA & Chef du Service Système et Exploitations  à la Minière de Bakwanga (MIBA) de Juillet  2003 à Octobre 2008. Mais cette liste n’est pas exhaustive d’autant plus qu’il a dans son escarcelle plusieurs formations complémentaires et stage professionnels. D’où, y a-t-il lieu de dire que la riche expérience qu’il a acquise ça et là lui permet d’imprimer un rythme positif pour le bon fonctionnement de ce service.     

Il faudra aussi noter que cette nomination vient clore la saga judiciaire de l’affaire opposant l’ancien coordonnateur de cette institution, le Professeur Mack Dumba et l’ITIE. Ce dossier a été traité à huis clos.

Il sied par ailleurs, de relever que Kayembe est un ingénieur civil qui a longtemps travaillé au sein de l’ITIE.  C’est donc en véritable fils maison et fin connaisseur des méandres, qu’il prend la tête de cette institution ô combien importante pour l’image de la RDC dans le monde des affaires. Mais, plusieurs défis l’attendent. Il doit vite faire pour remettre l’ITIE-RDC au bon rythme de fonctionnement. Cela permettra au processus de l’ITIE en RDC de réintégrer les réseaux mondiaux des pays ayant réussi à se doter d’un statut sérieux. On attend de lui, qu’il imprime un nouvel élan dans le fonctionnement de différents services et qu’il anime les pools de collecte et d’analyse des données pour éviter l’épée de Damoclès suspendue sur le pays qui risquait la radiation du processus de l’ITIE.

Ecce homo

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Jean  Jacques Kayembe Mufwankolo est né à Kipushi, le 02 septembre 1970. Il a obtenu son diplôme d’Ingénieur civil, Option : Métallurgie   à l’université de Lubumbashi (UNILU) en 1999 et son diplôme de graduat en Sciences appliquées, Option : Métallurgie à la même université, en 1997. Après son certificat d’études primaires à l’école primaire Matangazo (Kipushi) en 1982, il décroche son diplôme d’Etat (A2) en Mécanique générale à l’Institut technique Salama (Lubumbashi) en 1988. C’est un chef de famille qui a fait un parcours sans faille.

On ne peut que lui souhaiter plein succès à la tête de l’ITIE.

Didier Kamesa Mwana


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑