Evénéments

Published on août 20th, 2018 | by nresources

0

Promotion du genre dans l’industrie minière : MMG KINSEVERE OUVRE UN DOMAINE «VERROUILLE » AUX FEMMES

MMG Kinsevere a participé à la semaine minière de la RDC qui s’est tenue du 13 au 15 juin à Lubumbashi. L’ingénieur Ariane Bakwene en charge des Projets civils a fait une présentation sur la promotion, la diversité, la mixité et l’inclusion du gender à Kinsevere. Son intervention a ébahi l’assistance d’autant plus que l’ingénierie dans les mines est presqu’une tâche exclusivement masculine en RDC à cause d’une certaine tradition. Pourtant, ce domaine compte aussi des femmes qualifiées de haute facture.

Dans son exposé, Ariane Bakwene est revenue sur le succès du lobbying de Kinsevere pour la modification en 2016 de la Loi N°15/2002 portant Code du Travail. « Je tiens à féliciter la direction des ressources humaines, le syndicat, les agents féminins de Kinsevere et notre équipe dirigeante pour les efforts entrepris dans l’harmonisation des points de vue. Toutes les parties que j’ai citées ont compris l’importance d’inclure davantage les femmes dans la partie opérationnelle de la mine en leur donnant plus de responsabilités mais aussi en leur ouvrant la voie,’’ se réjouit Ariane Bakwene.

Dans son argumentaire, l’Ir Ariane Bakwene a souligné qu’en  2017, Kinsevere avait manifesté un besoin pressant d’employer un pourcentage élevé du personnel féminin au département des Mines. Les années antérieures, l’entreprise ne comptait qu’une seule femme ingénieur au sein de ce département. «Après avoir ouvert le travail de nuit aux femmes, Kinsevere a attiré du coup, 8 autres femmes. Cette ouverture a permis entre autres, à la pionnière, ma collègue Ir Ursule Ntumba de postuler pour un poste de supervision», dixit l’Ir Bakwene. Les autres femmes rivalisent avec les hommes dans ce domaine jadis hyper masculin. Les femmes sont désormais les bienvenues dans les opérations techniques et travaillent avec brio. Kinsevere vient de baliser le chemin. Son département des opérations (mine, production& maintenance) en est une illustration. « Nos managers nous ont donné l’occasion d’accroître nos compétences en nous spécialisant dans certains domaines clés. Cela prouve qu’il existe d’énormes opportunités pour les femmes à Kinsevere.

La mine de Kinsevere emploie à ce jour plus de 2000 personnes dont 10% des femmes. Loin de s’arrêter à ce pourcentage, la direction de la société travaille encore pour atteindre 20% dès l’année prochaine. On note également une sensible augmentation des femmes dans chaque département technique. Dans d’autres services, elles sont valablement représentées. C’est le cas du personnel de bureau. MMG continue à œuvrer pour un effectif diversifié.

«Chez MMG et surtout à Kinsevere, nous sommes fières de renforcer les compétences de nos agents féminins hautement qualifiés grâce aux possibilités de formation et de perfectionnement», a déclaré l’Ir Bakwene. Pour lier l’acte à la parole, elle a présenté un aperçu de la vidéo de ses collègues des départements des Mines, de la Maintenance et de l’Administration qui ont partagé leurs expériences sur le travail diurne et nocturne. L’expérience de MMG dans le travail nocturne des femmes a été très appréciée par les participants avec des applaudissements nourris. «Il est important de sensibiliser les différents acteurs du secteur minier sur cette importante question. C’est un honneur pour moi d’avoir été la porte-parole de Kinsevere à ces assises », a déclaré  Ariane Bakwene.

Le domaine étant «déverrouillé», il n’y a plus de complexe pour les femmes. On comprend maintenant que la vraie parité est une question de compétence et de qualité et non de sexe. MMG donne une bonne leçon à tous les acteurs du secteur minier.  Les bonnes nouvelles de MMG ont suscité la curiosité de l’ambassadeur des Pays-Bas en RDC, Robert Schuddeboom qui a visité la mine de Kinsevere située à une trentaine de km de Lubumbashi. Il était question pour lui de se rendre compte du travail de cette société qui produit des matières premières utilisées par les grandes industries du monde. La Hollande possède des firmes électroniques qui ont besoin des minerais du Congo. L’ambassadeur a palpé du doigt le degré de la RSE, la cohabitation avec les communautés locales et le niveau de collaboration entre la compagnie et les autorités congolaises. MMG Kinsevere s’étant installé dans une zone où règne totalement la paix, l’ambassadeur peut confirmer que l’investissement sert au développement de la contrée et n’est en connivence avec aucun mouvement subversif. Il a été impressionné par la taille de l’investissement et les réalisations sociales.

Gaby KUBA BEKANGA


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑