Dossier no image

Published on décembre 16th, 2019 | by nresources

0

Ministère des Mines : WILLY KITOBO INFORME DE L’EVOLUTION DES TRAVAUX DE LA SOCIETE IVANHOE MINES

Le ministre des Mines, Willy Kitobo Samsoni a échangé, fin novembre dernier, dans son cabinet de travail avec une délégation de la société canadienne Ivanhoé Mines venue lui présenter le niveau d’avancement des travaux de ses mines à Kamoa et à Kipushi dans le Haut-Katanga. Cette délégation était conduite par le nouveau CEO (Chief Executive Officer) de cette firme, Tony GIARDINI, venu également présenter ses civilités au ministre des Mines pour sa nomination à ce poste. « Il était question de saluer et féliciter Son Excellence Monsieur le ministre et lui présenter en même temps, l’état d’avancement des projets que nous développons en République démocratique du Congo, précisément à Kipushi et Kamoa-Kakula », a-t-il indiqué à l’issue de cet entretien. Cet opérateur minier prend l’engagement de se conformer au nouveau Code minier.

Assainir le secteur minier en RDC

Parallèlement, dans le registre concernant la question de la présence des enfants et des femmes vulnérables dans les mines, le gouvernement de la République soutient que la place de l’enfant est dans sa famille et à l’école. Cela est matérialisé par l’atelier de validation du plan opérationnel révisé de la stratégie nationale sectorielle de lutte contre le travail des enfants dans les mines artisanales et sur les sites miniers artisanaux en RDC que Willy Kitobo a ouvert peu après cette audience accordée à la délégation d’Ivanhoé. C’était au salon rouge de l’Hôtel du gouvernement en présence de la vice-ministre Alpha-Denise Lupetu Tshilumbayi. Atelier organisé avec l’appui du projet COTECCO et du bureau-pays de l’organisation internationale du tavail (OIT). Une validation qui permettra au ministre de mener des actions concrètes pour éradiquer le travail des enfants dans les mines artisanales et des mineurs d’âge en général dans tous les secteurs de la vie économique en RDC. De quoi renforcer la volonté politique déjà manifestée en RDC à travers la mise en place depuis 2011, du Comité national de lutte contre les pires formes du travail des enfants, a précisé, le ministre. Tout en saluant la mesure de la gratuité de l’enseignement de base, Kitobo a martelé sur la scolarisation des enfants dont la place est dans la famille et à l’école.

La corrélation entre ces deux activités du ministre ce jour (les activités d’une industrie minière et l’éradication du travail des enfants dans les mines artisanales et sur les sites miniers artisanaux), est d’autant plus importante que l’un donne un coup de pouce à l’autre. Signalons que les entreprises minières ont une obligation légale vis-à-vis de leur responsabilité sociétale. Surtout qu’il s’agit d’un district minier pour le cas d’espèce. Il y a lieu que plus de 10 industries minières se développent dans la contrée de Kamoa-Kakula. Et la projection du nombre d’emplois et des activités connexes que cela induit, suscite un très grand espoir et invite le gouvernement congolais à accompagner valablement Ivanhoé Mines.

Emmanuel Mbele 


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑