Evénéments no image

Published on août 20th, 2018 | by nresources

0

Absence des investissements néerlandais en RDC : ROBERT SCHUDDEBOOM : « JE FERAI TOUT POUR AMÉLIORER L’IMAGE DE LA RDC À L’EXTÉRIEUR »

Les multinationales se bousculent en RDC pendant que les entreprises hollandaises affichent des réticences. Raison pour laquelle Robert Schuddeboom, ambassadeur des Pays-Bas à Kinshasa souhaite mener une diplomatie économique en vue d’emmener les hommes d’affaires de son pays au Congo. Il tient à soigner l’image de la RDC ternie à l’extérieur par certaines personnes qui la présentent comme un pays infréquentable. Il s’est exprimé dans cette interview réalisée récemment à Lubumbashi.

Peut-on connaître les raisons de votre présence à la semaine minière de la RDC ?

L’économie de la RDC tient au secteur minier. Il est important d’établir et de consolider un lien entre un pays producteur des minerais et un pays consommateur que je représente. Je m’assure de l’effectivité de la chaîne d’approvisionnement car mon pays est consommateur des minerais du Congo dans les nouvelles technologies d’une façon ou d’une autre. J’observe aussi la transparence et les flux financiers des transactions liés à l’activité extractive. Je constate qu’il y a plus de peur que de mal.

Pourquoi votre pays n’investit-t-il pas dans les mines en RDC ?

Il y a des pays qui ont une tradition ou une vocation minière. Le nôtre ne l’a pas. Il est plutôt consommateur des produits miniers dans l’électronique. Je peux citer l’exemple de Philips. Nous avions quelques mines de charbon au sud du pays. Mais, avec le temps, on a basculé dans le thermique. Nous n’avons pas investi dans les mines en RDC comme nous l’avons fait dans le pétrole avec Shell ou dans le textile avec Vlisco.

La RDC est un pays où il n’y a pas que des mines. Il existe beaucoup d’opportunités d’investissement dans d’autres domaines. En dehors de la diplomatie politique, menez-vous aussi la diplomatie économique afin d’attirer les investisseurs néerlandais en RDC ?

C’est vrai, il y a des opportunités en RDC. Mais en écoutant les entreprises que j’ai trouvées ici, elles se plaignent de la dégradation du climat des affaires. D’où, les réticences des investisseurs hollandais. La situation politique de la RDC ne milite pas en faveur de sa réputation à l’extérieur. Les entrepreneurs ne sont pas de philanthropes. Si la RDC enregistre des progrès, une telle perception changera. C’est aux Congolais de soigner l’image de leur pays.

Les Asiatiques dont les Chinois et les Indiens investissent des milliards en RDC malgré des incertitudes. Pouvez-vous démentir aujourd’hui les informations selon lesquelles la RDC n’est pas une bonne destination pour les hommes d’affaires ?

Je ne peux pas comparer la situation de mon pays à celle de la Chine. J’y ai travaillé pendant 4 ans avant de venir au Congo. Le gouvernement chinois soutient les entreprises et accepte tous les risques. Ce n’est pas le cas pour notre gouvernement.

Avez-vous un mot à dire concernant le nouveau Code minier ?

Je ne maîtrise pas tous les contours de la révision de cette loi. Je ne comprends pas tous les détails. Mais, j’ai suivi la bipolarisation du débat sur la question. L’ancienne loi était bonne selon les miniers. Cependant, l’Etat estimait qu’elle ne profitait pas à la population et qu’il fallait la rééquilibrer même si les entreprises ont des soucis concernant le climat des affaires. Je suis capitaliste. Je soutiens les entreprises. Toutefois, en tant qu’observateur et ami de la RDC, je comprends la position du gouvernement.

Etes-vous confiant en l’avenir de la RDC ?

J’invite régulièrement les hommes d’affaires néerlandais au Congo. Notre ministre est venu en RDC en mars dernier. C’est le résultat de notre ambassade. La RDC est un pays magnifique. Elle a certes beaucoup de défis à relever, mais elle ne mérite pas cette mauvaise image véhiculée à l’étranger. J’espère qu’après les bonnes élections cette année, la RDC fera mieux. C’est à cette condition que je ferai tout pour améliorer l’image de la RDC à l’extérieur.

Propos recueillis par Marcel MUBENGA et Gaby KUBA


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑